Histoire de Pilot Namiki

par Pierre Brunhammer le 28 février 2009 à 15:13

Une histoire de 90 ans…

C’est en 1918 que furent créés au Japon les premiers stylos PILOT. A cette époque le pays s’ouvrait à l’influence Anglaise et importait les techniques européennes.

Des accords et contrats commerciaux se concluaient, et rapidement les Japonais dont l‘écriture était peu adaptée aux impératifs des échanges commerciaux, durent simplifier le tracé de leurs idéogrammes et adopter les standards calligraphiques internationaux. Il se créa alors au pays du soleil levant de nombreuses manufactures de stylos.

Ryosuke NAMIKI, ingénieur mécanicien et professeur à l’Ecole de la Marine Marchande de Tokyo, fut conquis par l’ingéniosité de ces stylos plume. Ses contemporains les appelaient « pinceaux de 10 000 ans » en raison du débit ininterrompu de leur réservoir d’encre. En même temps Ryosuke NAMIKI restait convaincu de leurs imperfections.

Avec le génie industriel, il réalisa alors un prototype de grande qualité. Après s’être associé avec un de ses collègues, Masao WADA, il créa la NAMIKI MANUFACTURING COMPANY et lança sa production de stylos plumes.

En hommage à la mer, leur autre passion commune, les deux associés donnèrent à la marque le nom de PILOT, se référant au navire amiral qui trace le sillage de la flotte.

L’entreprise devint en 1938 la PILOT PEN Co Ltd, puis en 1989 la PILOT CORPORATION, une appellation moderne recouvrant les décennies de créativité, d’innovation et de design qui ont permis à la marque PILOT de se positionner au premier rang de la technologie mondiale des instruments d’écriture.

La philosophie pilot

Dès sa fondation en 1918, Masao Wada et Ryosuke Namiki décidèrent d’adopter pour leur entreprise, cinq lignes directrices :

1/ Sansha Teiritsu – Les trois forces équilibrées

La marmite de bronze chinoise à trois pieds est une allégorie de l’équilibre du business. Chaque pied représente un des trois acteurs de la relation commerciale, le fabricant, le distributeur et l’acheteur. Si l’un des trois pieds est plus court ou plus long que les deux autres, la marmite ne sera plus équilibrée. Nous croyons ainsi que si l’un des trois acteurs subit une perte ou au contraire fait un bénéfice excessif à la suite d’une vente, le business ne pourra pas fonctionner normalement et durablement.

2/ Ukiwa Seishin – Les joies et peines partagées.

L’esprit des joies et peines partagées, ou principe de solidarité est symbolisé par la bouée de sauvetage lancée en cas de besoin, notre marque initiale.

Ce principe s’applique aux relations commerciales au sein desquelles une solidarité forte permet de vivre ensemble souffrances et joies dans la poursuite d’objectifs commun. Ainsi, l’entreprise et ses points de vente doivent travailler ensemble en totale harmonie afin de garantir la prospérité.

3/ Nankan Toppa – Surmonter les difficultés

Ce principe illustre la pensée des marins lorsqu’ils doivent surmonter des difficultés :
-  Le capitaine fait faire constamment des exercices d’urgence à son équipage et ne perd jamais du vue l’omniprésence d’une possible catastrophe majeure => préparation.
-  L’équipage entier fait des efforts surhumains, obéit aux ordres et accomplit ses devoirs sans tenir compte de son propre danger => réaction.

Ceci doit être adapté au management de l’entreprise afin d’obtenir les meilleurs résultats.

4/ Ichinichi Ishiin – Une étape par jour

Un pilote en langage marin est un guide, un leader.

Ainsi, si le pilote maintient pas à pas une progression constante, son bateau pourra finalement être le plus rapide. Ce principe est une allégorie de notre proverbe « lentement mais sûrement ». Nous devons donc mettre tout en œuvre jour après jour pour nous assurer de devenir la meilleure entreprise. Dans cette philosophie, Masao Wada nomma le premier produit de la compagnie « PILOT ». Sans ces efforts constants d’amélioration, même les leaders peuvent vaciller.

5/ Sishei Shinken – Une approche réellement engagée

 

Rien n’est impossible à qui s’en donne les moyens. Cela signifie pour nous qu’aussi intéressante soit l’idée ou le projet, si l’approche n’est pas engagée et sérieuse, le succès ne sera pas au rendez-vous. Ceci représente la politique sans faille que nous adoptons pour la R&D, la production et le marketing. C’est pourquoi nous tenons à nous mettre à la place des consommateurs et à maintenir cette approche sincère et engagée.

 

Quelques dates clés dans l’hitoire de PIlot

1918 : Création de Namiki Manufacturing Company, précurseur de PILOT Corporation.

1926 : Des succursales et des bureaux s’établissent à Londres, New York, Shanghai et Singapour.
           Début de la commercialisation de l’encre à travers le Japon.

1927: Production et commercialisation des premiers porte-mines PILOT.

1938 : Namiki Manufacturing Co. devient PILOT Pen Co.

1948 : Création des usines Nagoya Ink Plant et Hiratsuka Plant.

1950 : Nagoya Ink Plant devient PILOT Ink Plant, spécialisée dans la fabrication des encres.

1959 : Production et mise sur le marché des premiers marqueurs à encre à base d’huile PILOT.

1960 : PILOT Kiko CO. devient Pilot Precision, spécialisée dans les mécanismes de précisions des porte-mines et des stylos rétractables.

1962 : Introduction à la bourse de Tokyo.

1979 : Création de PILOT Pen Co. (U.K.)

1987 : Création de PILOT Pen (France), devenue PILOT Corporation Of Europe S.A.

1996 : Ouverture de l’usine française d’Allonzier-La-Caille près d’Annecy.

1998 : Création de PILOT Pen South Africa.
           Création de PILOT Pen Deutschland.
           Changement de logo : un P plus dynamique vient s’ajouter devant le mot PILOT

2001 : Création de PILOT Corporation Of Europe.

2003 : Fusion de PILOT Group Holdings Corporation et de PILOT Corporation, le nom retenu à la suite de cette fusion est PILOT Corporation.

 

Source : PILOT FRANCE

GOLD Finger

par Pierre Brunhammer le 7 février 2009 à 10:51

Comme chacun sait, le vrai chic d’aujourd’hui consiste à éviter ce qui brille, clinque et en jette. Le M90 de PILOT en acier brossé,est d’une discrétion monastique. Sa touche de classe est technologique : corps et plume ne font qu’un. Le procédé date de 1971, la réédition  actuelle est une série limitée à 9000 exemplaires dont 400 pour l’Europe.

 

 

Source :  SV chez Libération